Le temps des actions – avril/mai

Œuvres créées et actions sonores posées pendant et en lien direct avec les événements du printemps 2012. Nos repères temporels débutent avec les premières grèves étudiantes en février 2012, et se terminent avec les élections provinciales le 7 septembre de cette même année.

Rabbit Crew 
Événements sonorisés prenant place pendant le printemps 2012, naissance du collectif (selon la page Facebook Rabbit Crew) le 1er avril 2012.
« Le collectif à géométrie variable s’ingéniait à déjouer la surveillance policière en trottinant allègrement et en repensant le trajet une fois arrivé aux intersections, dont il voulait à chaque fois négocier pleinement le potentiel en activant une rudimentaire rose des vents. Nul.le ne craignait alors, avec lui, d’avancer et d’emprunter des voies routières, même celles qui bordent une autoroute10. Les automobilistes renfrognés ne pouvaient rien contre cette marche festive, jubilatoire et libératrice épousant les formes du jeu – le jeu, qui, comme le rappelle la philosophe Martha Nussman, “apprend aux gens à être capables de vivre avec les autres sans contrôle ; il articule les expériences de vulnérabilité et de surprise à la curiosité et à l’émerveillement, plutôt qu’à une angoisse paralysante11”. En ce sens, malgré la gravité des revendications et la violence du mépris exprimé par le gouvernement à l’endroit des manifestant.e.s, un élan d’espoir a pu émerger. »
Source : CHARRON, Marie-Ève, ST-GELAIS, Thérèse (2013). La couleur de l’indignation/ The Colour of Indignation. esse arts + opinions, (77), p. 6.

Kidnapping de Gabriel Nadeau-Dubois par Le Rabbit Crew ! ( @lerabbitcrew )
Vidéo, mise en ligne le 5 septembre 2012 sur la chaîne YouTube  de rabbit crew, 1 min 45.

Description sur YouTube : « Pour suivre nos demandes de rançons & shits https://www.facebook.com/LapinCrew sur Facebook ou @lerabbitcrew sur Twitter! Message d’intérêt universel à l’attention des membres de l’Afelc-UQAM: assemblée générale le jeudi 6 septembre 2012 à midi à la Salle Marie-Gérin-Lajoie. Soyez-y. Sinon… Mettant en vedette: Léo Bureau-Blouin, Maude-Émilie Bourque, Le Rabbit Crew. Scénario:Le Rabbit Crew; Réalisation et montage: Lebleu; Musique: Ashford & Simpson – “Still Such A Thing”; Quincy Jones – “Ironside”; John Carpenter – “Second Wave”; Le Matos – “Quiet Earth”; Catégorie : Animaux »
Le Rabbit Crew Rap Battle!, vidéo, mise en ligne le 12 mai 2012 sur la chaîne YouTube de rabbit crew, 1 min 56.

Description sur YouTube : « Le segment du Rabbit Crew lors de leur Rap Battle! Swagswagswag!!! »

On hausse le ton
Concert de l’Orchestre des Artiss et de la Conserv, lundi 2 avril, 19h, Théâtre Rouge du Conservatoire d’Art Dramatique de Montréal (Montréal), clip promotionnel mis en ligne le 30 mars 2012 sur la chaîne YouTube de l’aecadm, 1 min 05.

Description sur YouTube : « Les associations étudiantes du Conservatoire de Musique et d’Art Dramatique de Montréal vous présentent “On hausse le ton”, concert d’orchestre et de poésie animé par Maxime Dénommée jumelé au lancement du recueil de poésie “Fermaille”, le tout dans une ambiance festive et revendicatrice pour soutenir et poursuivre l’effort de grève entamé par la jeunesse étudiante. Le lundi 2 avril, 19h, au Théâtre Rouge du Conservatoire d’Art Dramatique de Montréal, entre la station Laurier et Mont-Royal, spectacle gratuit, places limitées. »
Description : « Le lundi 2 avril a lieu un “concert d’orchestre et poésie sur la hausse” au Théâtre rouge du Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Organisé par les associations étudiantes du conservatoire par Maxime Denomée, l’événement a lieu en même temps que le lancement du septième numéro de la revue Fernaille. »
BONENFANT, Maude, GLINOER, Anthony et LAPOINTE, Martine-Emmanuelle (2013), Le Printemps québécois. Une anthologie, Montréal, Écosociété, p. 90.
Couverture de presse
–  https://www.ledevoir.com/societe/education/373915/un-an-apres-le-22-mars-memoire-d-un-printemps-qui-chauffe-la-
– https://www.ledevoir.com/societe/education/346567/greve-etudiante-entre-rattrapage-et-suspension

NOUS? Loco Locass (Intégral) 68/76
Vidéo mise en ligne le 15 avril 2012 sur la chaîne YouTube de Nous7Avril2012, 11 min.

 

Lipdub ROUGE
Lipdub, mise en ligne le 29 avril 2012 sur la chaîne YouTube verodagg, 4 min. 50

Chansons utilisées:Le bon sens, Karkwa (Les chemins de verre, Audiogram); Résistance, Loco Locass (Amour oral, Audiogram); Le bruit des bottes, Yann Perreau (Un serpent sous les fleurs, Bonsound); Libérez-nous des libéraux, Loco Locass (Amour oral, Audiogram); Le coup d’état, Karkwa (Les tremblements s’immobilisent, Audiogram)
Description sur YouTube : « Nous, étudiants, ne sommes pas des casseurs violents comme Jean Charest et son équipe s’efforcent de nous représenter. Nous sommes une génération remplie d’espoir envers un futur meilleur, en quête d’une société plus juste. Nous marchons depuis février presque quotidiennement pour faire entendre notre indignation face à un gouvernement sourd, entêté à nous discréditer pour séduire son électorat de droite. Cette fois-ci, nous avons rassemblé des groupes d’étudiants faisant briller notre grand mouvement par leur originalité d’expression. Des artistes engagés dans la réussite de notre soulèvement depuis ses débuts. Sur des airs à saveur révolutionnaire, nous maintenons la pression et nous déclarons haut et fort et en musique, une fois de plus… BLOQUONS LA HAUSSE! »
– « Le lipdub, de lip (lèvre) et dubbing (tournage) en anglais, est un type de court-métrage en un seul plan-séquence et réalisé sur un fond sonore où les participant.e.s sont invité.e.s à chanter en synchronisation avec les paroles d’une ou plusieurs chansons. Ce type de vidéo, utilisé de manière virale sur le web, connaît une grande popularité à partir de 2007. Marc-Antoine Doyon et Véronique Dagenais, tous deux étudiants en communication profil cinéma à l’UQAM et ayant eux-mêmes été des participant.e.s du célèbre lipdub Comm-UQAM 2009, décident au mois d’avril de réaliser un lipdub contre la hausse. Ayant mis en ligne dès le 19 avril la bande sonore afin que les participant.e.s puissent apprendre les paroles, ils réalisent le tournage le 26 avril avec la collaboration des Loco Locass et des Justiciers masqués ainsi que de nombreux groupes et individus impliqués dans la grève : la Chorale, contre la hausse, Archicontre, Légion D, l’École de la Montagne Rouge, les étudiant.e.s en théâtre de Saint-Hyacinthe – qui réalisent la tête géante de Jean Charest – la Rabbit Crew, etc. La vidéo, entièrement réalisée aux frais des deux réalisateurs, est mise en ligne sur YouTube le 29 avril et connaît immédiatement un grand succès, avec plus de 100 000 visites en moins d’une journée (surtout grâce à l’envoi du lien sur le fil Twitter de Tout le monde en parle). <BOITEROUGE.NET/2012/04/29/LIPDUB> »
BONENFANT, Maude, GLINOER, Anthony et LAPOINTE, Martine-Emmanuelle (2013), Le Printemps québécois. Une anthologie, Montréal, Écosociété, p.
– Mention dans LaPresse. « Printemps érable, cinq ans plus tard: art catalyseur » par Chantal Guy, Publié le 15 février 2017 à 11h28 | Mis à jour le 15 février 2017 à 11h28, http://www.lapresse.ca/arts/nouvelles/201702/15/01-5069759-printemps-erable-cinq-ans-plus-tard-art-catalyseur.
Notes: Réalisation, Marc-Antoine Doyon et Véronique Dagenais; Caméra, Véronique Dagenais; Direction artistique, Gabryelle Côté et Maria-José Gonzales; Coordination, chorégraphie et support technique, Germain Collinge Ménard; Assistance à la réalisation, Gabrielle Mankiewicz; Assistance à la réalisation/coordination des groupes, Félix Lamarche, Philippe Rioux, Noha Choukrallah, Cateryne Rhéaume, Marie-Eve Taillefer, Marie Quesnel, Fèroë Pontay, Lylia Bahri, Delphine Chevrier

La révolte des plaques à biscuits
Caroline Loranger, Montréal, souvenir reçu par l’entremise de notre formulaire en ligne le 9 juin 2018

« Les étudiant-e-s des cycles supérieurs du Département de langue et littérature française de l’Université McGill. Au début du mois de mai 2012, les étudiant-e-s de l’Association des étudiant(e)s en langue et littérature françaises inscrit(e)s aux études supérieures de l’Université McGill (ADELFIES) ont créé un événement (relevant à la fois sit-in et performance musicale) devant les Roddick Gates de l’Université. Les étudiants avaient amené des plaques à biscuits et les frappaient entre elles ou à l’aide d’autres ustensiles de cuisine dans le but de faire le plus de bruit possible et de rappeler que l’Université McGill était toujours en grève, malgré le petit nombre d’associations qui y participaient. L’un des participants, au centre de la place devant l’université, s’est mis à frapper le sol de sa plaque à biscuits en tôle à un rythme lent, tandis que les autres participants, debout, frappaient plus rapidement sur leurs propres plaques. La configuration de la place devant les Roddick Gates faisait en sorte que le son se répercutait en un écho très puissant, solennel, sur les bâtiments du centre-ville, ce qui alertait grandement les passants. »


Photos publiées sur la page Facebook de Sylvie Béland (accès public)

Sacre du Printemps érable
Concert de l’Orchestre des Artiss (élèves actuels et diplômés du Conservatoire de musique de Montréal, étudiants de l’Université de Montréal et de l’Université McGill ainsi que d’autres musiciens, direction Andrei Feher) et de la Conserv (élèves poursuivant une formation en art dramatique au Conservatoire de Montréal et au cégep Lionel-Groulx), 29 avril 2012, Église Saint-Jean-Baptiste, Montréal.

Enregistrement vidéo d’une partie du concert 2 mai 2012 sur la chaîne YouTube lefripon, 7 min 31

Descriptions et couverture de presse
– « Survolté par l’effervescence qui anime le printemps québécois, l’Orchestre des Artistes, majoritairement constitué d’élèves actuels et diplômés du Conservatoire de musique de Montréal, s’attaque à une oeuvre monumentale qui ne saurait être plus de circonstances : Le Sacre du printemps, d’Igor Stravinsky, qui aura lieu le dimanche 29 avril prochain, à compter de 20 h. Un mois après avoir présenté le concert engagé On hausse le ton devant une salle comble de 300 personnes au Théâtre Rouge, l’ensemble se fera cette fois entendre à l’église Saint-Jean-Baptiste, haut lieu de culture et de diffusion musicale à Montréal. Les musiciens seront accompagnés sur scène par la troupe La Conserve, qui mettra en mouvement les notes de Stravinsky, en plus de lire un texte inédit du dramaturge et comédien Alexis Martin. L’orchestre dirigé par Andrei Feher interprétera également la Symphonie no 5 en mi mineur, opus 64, de Tchaïkovsky. La soirée sera animée par le comédien et metteur en scène Marc Béland. Les jeunes artistes mettent gratuitement leur talent à contribution pour attiser à leur façon la flamme qui anime tant de Québécois depuis quelques semaines. À travers leur discipline respective, ils procèdent à une prise de parole en appui au mouvement étudiant, mais également dans le désir de voir naître une plus grande égalité sociale qui confirmera que les efforts collectifs actuels ne sont pas vains. Leur appel en est un de ralliement, de solidarité et d’espoir.Au plaisir de vous compter parmi nous pour ce sacre d’un printemps pas comme les autres! L’Orchestre des Artistes regroupe quelque 80 musiciens. En plus des élèves actuels et diplômés du Conservatoire de musique de Montréal, des étudiants de l’Université de Montréal et de l’Université McGill ainsi que d’autres musiciens complètent le groupe. La Conserve, quant à elle, est constituée d’une trentaine d’élèves poursuivant une formation en art dramatique au Conservatoire de Montréal et au cégep Lionel-Groulx. » Info-Culture, 23 avril 2012, https://info-culture.biz/2012/04/23/sacre-du-printemps-erable/
http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/nathalie-petrowski/201204/28/01-4520008-printemps-erable.
– https://histoireetcivilisation.com/2012/04/29/le-sacre-du-printemps
– http://rabble.ca/news/2012/05/appreciation-quebec-student-strike

Calme chaos
Yves Daoust, œuvre musicale pour l’Ensemble instrumental du NEM et support électroacoustique, env. 18 minutes

Extrait fourni par le compositeur :
https://drive.google.com/file/d/1iOInjpkGgWphUXoMIv1bSIeKRGQVNuwX/view?usp=sharing 
Commande du NEM en 2011
Création : 2 mai 2012, Nouvel ensemble moderne (NEM); Yves Daoust, diffusion, Concert du printemps, Salle Claude-Champagne — Université de Montréal, Montréal (Québec)
Reprise : 15 février 2018, diffusion d’une version enregistrée,Yves Daoust, diffusion, concert Électrochoc 3: Yves Daoust, Studio multimédia du Conservatoire de musique de Montréal
Notes : « L’oeuvre commence par une prise de son effectuée dans le métro, groupe allant à une manif très bonne réaction du public, les musiciens ont beaucoup apprécié. Une critique par Claude Gingras (je ne l’ai pas). Durant le Printemps érable, j’ai réalisé plusieurs prises de son, notamment durant la grande manifestation, également dans les métros et aussi dans mon quartier lors des manifestations de  casseroles. » (Note reçue via notre formulaire en ligne, 6 mai 2018)
« Sa dernière œuvre mixte (Calme Chaos (création NEM, mai 2012)) explore de manière explicite cette quête, dont elle constitue le thème : 16 musiciens, sans chef, 16 partitions, constituées de près de 1000 fragments de musiques classiques puisées dans le répertoire typique de chaque instrument… Quelques tentatives, toujours infructueuses, de rapprochement… La partie électroacoustique fait entendre le “chaos extérieur”, des clameurs de foules, de vieux enregistrements méconnaissables et, au travers de tout ça, les voix des musiciens qui parlent de leur passion musicale. » Source : http://www.musiques-recherches.be/index.php?option=com_flexicontent&view=items&id=5474:dimanche-24-novembre-19h45-concerts-dyves-daoust
Critique :
– « Pendant 16 minutes, ce que l’ensemble instrumental joue sur scène se mêle à toutes sortes de bruits préenregistrés venant de partout autour de la salle: des échos de manifestations, des bribes de Beethoven et de Schubert, plusieurs voix en même temps, des phrases comme «Mon païre, lui, avait un orchestre de danse», un bout de la chanson Parlez-moi d’amour, bref, tous les vieux trucs faciles et éculés de l’électroacoustique, distorsion incluse. Loin d’avoir honte, l’auteur est monté sur scène, tout sourire. Dieu soit loué, il fut à peine applaudi. » Claude Gingras in
http://www.lapresse.ca/arts/musique/musique-classique/201205/03/01-4521513-nemrihm-et-le-reste.php

Vu à Outremont
Jeanne Ricard (organisatrice) happening musical, 3 mai 2012 sur la rue Bernard, Montréal

« Présence d’un quatuor à cordes engagé pour l’événement. Elles y ils ont joué des classiques de  “gig” de type mariage, je ne me rappelle malheureusement plus du répertoire. Le but était de créer une ambiance reproduisant un pique-nique mondain, afin de mettre en lumière le ridicule de l’article de Richard Martineau nommé “Vu à Outremont”, dans lequel il réduisait les demandes des étudiants en grève, car il avait aperçu des jeunes porter le carré rouge en sirotant une sangria et en textant sur leur iPhone, sur une terrasse de la rue Bernard. »
Description de Jeanne Ricard, reçue par l’entremise de notre formulaire en ligne le 22 mai 2018


Crédit Photo: Charles Bélisle
Publiée ici avec l’aimable permission de Charles Bélisle

Which Side Are You On Alerte Rouge
Utilisation de la chanson Which Side Are You On de Florence Reece (Chantée par Natalie Merchant) comme trame sonore du montage vidéo Alerte Rouge, Mise en ligne le 7 mai 2012 sur la chaîne YouTube 99%Média, 6 min. 15

Description sur YouTube: « “Vos mensonges, nous les dynamitons / Nous refusons ce passé où déjà vous nous empaillez / Comme des trophées malheureux / Vous nous voulez civilisés nous vous savons barbares ­” L’Afficheur hurle, Paul Chamberland, 1964
Vidéo monté à base d’images disponibles publiquement, exclusivement du printemps 2012 et principalement à Montréal.
Made with publicly available footage from spring 2012, mostly in Montreal.
ERRATUM: La scène avec l’homme âgé à la fin du vidéo se déroule le 27 avril et non le 25. »

Carré vert et carré vert – 12 mai 2012
Vidéo, mise en ligne le 12 mai 2012 sur la chaîne Vimeo de UNIVERSITV.TV, 6 min. 52

Description sur Vimeo : « Une trentaine d’étudiants s’était regroupée au métro Papineau pour manifester durant 40 minutes pour la hausse des frais de scolarité et le retour en classe. Ils se distinguent par un symbole : le carré vert. Des étudiants contre la hausse des frais de scolarité, représentés par un carré rouge, sont aussi venus au rendez-vous pour manifester de façon dérisoire pour la légalisation du cannabis, prenant pour emblème de la cause un carré vert avec une feuille de chanvre. Carré vert et carré vert en ce 12 mai 2012… // http://www.universitv.tv »

Orchestre de la solidarité sociale
Concert, le 14 mai 2012 à l’Église Saint-Jean-Baptiste (Montréal)
Évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/204446126341141/

  • Enregistrement intégral : Concert de l’Orchestre de la Solidarité Sociale « Dénonce la hausse! » – 14 mai 2012, mis en ligne le 21 juin 2012 sur la chaîne YouTube de la Boîte Rouge

  • Description sur YouTube : « Le 14 mai dernier à 20h, plus de soixante-dix musiciens provenant de l’Université de Montréal, de l’Université McGill et du Conservatoire de Musique de Montréal se sont réunis bénévolement pour produire un concert dénonçant la Hausse des frais de scolarité. Le tout a eu lieu à L’Église Saint-Jean-Baptiste.
    Discours d’Amir Khadir, de Jeannes Reynolds, de Julien Poulin et une entrevue avec le chef d’orchestre Nicolas Ellis, étudiant en musique à l’Université de Montréal.
    1re partie: / – Tchaïkovsky: Ouverture solennelle 1812 / 2e partie: / – Shostakovitch: I Moderato II Allegretto III Largo IV Allegro non troppo »
  • Descriptions et couverture de presse partielle
    • « Un “concert pour dénoncer la hausse des droits de scolarité” a lieu le 14 mai à l’ Église Saint-Jean-Baptiste, située sur la rue Rachel, à Montréal. Réunissant 70 musiciens de l’Université de Montréal, de l’Université McGill et du Conservatoire de musique de Montréal sous le nom d’Orchestre de la solidarité sociale, le concert, gratuit, est dirigé par Nicolas Ellis. L’Ouverture 1812 de Tchaïkovskiet et la 5e symphonie de Shostakovitch sont au programme, tout comme des discours du comédien Julien Poulin et de la co-porte-parole de la CLASSE, Jeanne Reynolds, entre autres. »
      BONENFANT, Maude, GLINOER, Anthony et LAPOINTE, Martine-Emmanuelle (2013), Le Printemps québécois. Une anthologie, Montréal, Écosociété, p. 286.
    • « Nicolas Ellis, le Gabriel Nadeau-Dubois de la direction d’orchestre!
      Alors qu’il passait son baccalauréat de piano, Nicolas Ellis a monté en 2012, pendant le Printemps érable, l’ « Orchestre de la solidarité sociale « . Cinq ans plus tard, il se voit confier par Yannick Nézet-Séguin l’Orchestre Métropolitain pour cinq concerts d’été, dont, ce jeudi, l’emblématique concert au chalet du Mont-Royal. (…) Nicolas Ellis est le directeur musical de son propre orchestre, l’Orchestre symphonique de l’Agora. « Cette idée un peu folle a connu ses balbutiements en 2012, se souvient-il, interrogé par Le Devoir. Je faisais mon baccalauréat en piano [2010-2013] à l’Université de Montréal auprès de Jean Saulnier, mais je développais déjà un intérêt et une curiosité pour la musique orchestrale. « En 2012 survient le Printemps érable. « La Faculté de musique s’est mise en grève rapidement. Beaucoup de musiciens avaient le goût de s’impliquer socialement, mais voulaient aussi jouer de la musique. J’ai saisi l’occasion de les rassembler et, avec plein de bonne volonté, nous avons formé l’Orchestre de la solidarité sociale. Nous avons organisé deux gros concerts, au printemps et à l’automne 2012 : la 5e Symphonie de Chostakovitch, la 9e de Dvorak, l’Ouverture 1812 — des oeuvres à gros effectifs. « L’expérience parvint à survivre au retour en classe des étudiants. « J’avais été impressionné par le goût des musiciens de continuer. La question était : comment engager un orchestre dans une mission sociale ? L’Orchestre symphonique de l’Agora est né de cela. Il existe depuis 2013 et nous donnons des concerts au profit d’organismes à vocation humanitaire et environnementale. » »
      Huss, Christophe, Le Devoir, 19 juillet 2017, https://www.ledevoir.com/culture/musique/503693/nicolas-ellis-le-gabriel-nadeau-dubois-de-la-direction-d-
    • « NICOLAS ELLIS – LE MAESTRO DES CARRÉS ROUGES, SIX ANS PLUS TARD
      Fondateur et directeur artistique de l’Orchestre symphonique de l’Agora, le jeune chef dirigera l’Orchestre Métropolitain dans l’interprétation des Planètes de Holst fin avril.
      À la tête d’un orchestre symphonique constitué d’étudiants en grève, le tout jeune Nicolas Ellis prenait la pleine mesure de son leadership en cette soirée magique du 14 mai 2012. Au plus fort du mouvement étudiant, cet Orchestre de la Solidarité Sociale avait triomphé dans une église Saint-Jean-Baptiste chauffée à blanc par les carrés rouges l’ayant remplie.
      “Tout un buzz !” se rappelle-t-il. “Nous avions interprété la Symphonie no 5 de Chostakovitch et l’Ouverture 1812 de Tchaïkovski. Nous avions donné un autre concert qui comprenait la Symphonie no 9 de Dvořák et l’ouverture Coriolan, op. 62, de Beethoven. Beaucoup de jeunes musiciens (dont moi-même) ont acquis une conscience sociopolitique dans ce contexte.”
      Aujourd’hui âgé de 26 ans, le maestro des carrés rouges a fait durer l’expérience à travers l’Orchestre symphonique de l’Agora dont il est le fondateur. Il est aussi chef assistant à l’Orchestre symphonique de Québec pour la troisième et dernière année, il dirige à l’occasion l’Orchestre Métropolitain en tant que chef invité, sans compter les embauches auprès de formations locales, nationales, très bientôt étrangères. […]
      MANDAT SOCIAL ET ARTISTIQUE
      Parallèlement à sa formation, Nicolas Ellis a fait évoluer ses propres projets et son engagement social en fondant l’Orchestre symphonique de l’Agora, qui en est à sa cinquième année d’existence.
      “Pendant la grève étudiante, j’ai réalisé qu’il était possible de rassembler jusqu’à 90 musiciens et d’offrir des concerts de qualité. Je n’étais pas le seul : la grande majorité d’entre nous avons voulu continuer à lier notre passion pour la musique à notre engagement social, essentiellement humanitaire. ”
      — Nicolas Ellis
      Ainsi, sans financement public (seuls des commanditaires privés, principalement Canimex), l’Orchestre symphonique de l’Agora (OSA) présente des concerts dont 80 % des revenus de billetterie sont remis à des causes diverses : aide médicale à la Palestine, Aide internationale pour l’enfance, Porteurs de musique (dans les milieux où elle n’est pas accessible), Carrefour musical Laval, on en passe.
      Le mandat social de l’OSA, insiste Nicolas Ellis, est indissociable de son mandat artistique : “explorer le répertoire, essayer de nouvelles choses, repenser le modèle traditionnel de l’orchestre symphonique et alimenter autrement la vie culturelle en musique classique à Montréal”. »
      BRUNET, Alain, La presse, 20 janvier 2018, http://plus.lapresse.ca/screens/a88adda7-8e9c-4c60-bb11-6b1539f6eaf6__7C___0.
    • « J’ai eu le plaisir de diriger deux concerts dans le cadre du mouvement étudiant de 2012 qui ont eu lieu le 14 mai et le 15 septembre 2012. L’ensemble se nommait alors l’Orchestre de la Solidarité Sociale et avait joué l’Ouverture 1812 de Tchaïkovsky et la 5e symphonie de Shostakovitch et lors du deuxième concert, nous avions présenté l’Ouverture Coriolan de Beethoven et la 9e symphonie de Dvorak.
      Je garde un souvenir particulièrement vif de la 5e symphonie de Shostakovitch qui m’a habité dans les semaines qui ont précédé le concert. Je me souviens également avoir été particulièrement ému de l’énergie et de la générosité des musiciens pendant les répétitions et les concerts ainsi que de l’écoute active et l’engouement du public vis-à-vis cette initiative.
      Il s’agit sans aucun doute des moments musicaux les plus forts que j’aie pu vivre et qui somme toute demeurent indescriptibles.
  • Lien pertinent :

    (Extrait vidéo Symphonie no.5 de Shostakovitch) »
    Nicolas Ellis, Montréal, souvenir reçu par l’entremise de notre formulaire en ligne le 25 mai 2018

Bref, on est en grève depuis 14 semaines
Vidéo, mise en ligne le 18 mai 2012 sur la chaîne YouTube de Fridayers, 2 min.

État Policier – Episode 1 – Nuit du 22 mai
Vidéo, mise en ligne le 22 mai 2012 sur la chaîne Vimeo de UNIVERSITV.TV, 12 min. 07

Description sur Vimeo : « Montréal, la nuit du 22 mai 2012, après une énorme manifestation regroupant plus de 200 000 personnes s’opposant à la hausse des frais de scolarité et à la loi 78. Voici les événements qui se sont déroulés dans les rues de Montréal entre 21h30 et 2h du matin. // Début de l’État policier. »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.